Accueil > Humeur > Les poneys… pourquoi ?

Les poneys… pourquoi ?

13/08/2013

My_Little_Pony_Friendship_is_Magic_logo.svg

Mais pourquoi tu regardes ça ?

C’est la question que l’on m’a le plus posé ces derniers temps. Or, étant donné que la réponse « Mais je t’assure que cette série est bien et bien en dehors des clichés habituels » ne semble pas convaincre, je vais rentrer un peu plus en détail et essayer de répondre à la question.

Répondons simplement à deux trois questions évidentes mais absurdes. Non ce n’est pas juste une phase. Non ce n’est pas simplement un délire de geek. Non ce n’est pas une secte foireuse rempli de gens sociologiquement déstabilisé. Non vous n’êtes pas obligé d’adhérer à ce mouvement.

Par contre ce que je demande, c’est que vous lisiez ce texte pour comprendre pourquoi plusieurs millions d’hommes adultes à travers le globe (oui oui, vous avez bien lu) regardent cette série.

Comment ça a commencé

Il y a un an et demi, je partage la fameuse vidéo PonyCraft 2. Cette vidéo met en scène la bande annonce de StarCraft 2 avec des morceaux extraits d’une sorte de dessin animé plutôt bien fait avec des chevaux/poneys. Fait étrange, cette vidéo ne contient QUE des extraits épiques, avec des dragons, des manticores, des serpents à 4 têtes, un ours géant, des sorts de magies, une sorcière mystérieuses et pas mal d’attitude ultra-classe. J’ai trouvé cette vidéo épique et étant donné que j’avais vu aussi quelques sujets sur teamliquid.net (site communautaire du jeu StarCraft) qui parlaient de ça, j’ai regardé vite fait deux trois extraits rapidement. J’ai trouvé ça bien mais je n’y ai pas accordé une grande important.

800px-Manticore_bucks_Applejack_off_S1E02 Nightmare_Moon Capture d’écran 2013-08-13 à 02.40.01

Eyyup. Une série pour fille, vous dis-je !

Puis, mon grand ami Gugli me met en commentaire que je devrais regarder cette série et qu’il ne me parlerait plus tant que je n’aurai pas vu un Sonic Rainboom (explosion d’arc-en-ciel lorsque l’on passe le mur du son). Ok. Je récupère la saison 1, je regarde les premiers épisodes et effectivement… ce show est bien fait !

L’animation est géniale, les acteurs sont excellent, la musique est bien écrite et le scénario est certes simple mais il n’est pas centré sur des clichés foireux. Il va sans dire que jamais, au grand jamais, je ne vous aurais embetté avec une série dont la seule préoccupation serait de prendre le gouter avec ses amis. J’ai très rapidement enchainé les épisodes et j’ai vraiment commencé à aimer cette série.

La série

Je ne vais pas vous mentir, oui il s’agit de poneys. Oui, il s’agit de poneys qui se font des amis. La différence, c’est qu’ils utilisent l’amitié pour combattre et comprendre les choses qui les dépassent, que ce soit des monstres, d’autres personnes, des situations de la vie courante, ou encore le fait d’accomplir leur rêve.

L’histoire au sens large, c’est principalement celle de Twilight, jeune apprentie qui apprend la magie. Sa mentor lui a ordonné d’apprendre ce qu’était l’amitié, qui dans son cas peut se traduire par une magie très puissante du genre pétrification de chimère (saison 2 épisode 2). Ses principales amies sont 5 personnages qui ont chacune leur trait de caractère très distinct qui représente un des éléments d’harmonie. C’est quand ils sont ensemble que cela permet le déclanchement de leur magie la plus puissante.

mane_6_vectors_by_zobe-d4iowcj

De gauche à droite, Applejack (fermière, élément d’honnêteté), Fluttershy (ultra-timide, élément de gentillesse), Rarity (designeuse, élément de générosité), Pinkie Pie (excentrique, élément du rire), Twilight (l’héroine), et enfin Rainbow Dash (athlète, élément de loyauté). Ces six personnages principaux sont totalement opposés et pourtant elles sont extrèmement proches.

Le concept de chaque épisode est de découvrir quelque chose supplémentaire sur l’amitié et d’en faire le rapport à sa tutrice. Ces leçons de vie sont certes simples mais elles sont efficaces et concernent tout le monde sur des sujets qui peuvent surprendre (comme un sur la science et la religion très bien traité d’ailleurs).

Attends mais ton machin sur l’amitié, c’est super mielleux, non ?

Temps mort ! Vous regardez bien des Disney et des Pixar ? Vous regardez bien des séries comme Glee ? Vous regardez bien des mangas/anime Shoujo ou Shonen ?

Personnellement, dans la plupart des cas, je trouve ça tout aussi mielleux voire plus que ce que j’ai pu voir sur MLP.

Toujours pas convaincu ? Le pilote de cette série, c’est l’histoire du retour de Nightmare Moon, une sorte de démon qui a été bani durant 1000 ans et dont le but est de garder la nuit à tout jamais. Or ce démon se trouve être la sœur de la déesse qui dirige ce royaume (et qui a la responsabilité de lever le soleil chaque jour). Pour la combattre, les héroines vont devoir affronter leurs peurs, des crevasses, un manticore, un dragon, et la trahison. Ouvrez les yeux, ça en jete !

Je me rappelle quand on était gamin, c’était horrible !

Oui ! Je suis tout à fait d’accord ! Vous pouvez même pas savoir à quel point je suis d’accord. Mais pour la quatrième génération, celle dont je parle ici, c’est Lauren Faust qui est aux commandes (en tout cas à la création). Petit micro background : Lauren Faust est très connue pour avoir travaillé sur les Super-Nanas avec son mari (série qui passait en France sur Cartoon Network). Et fait intéressant : c’est une femme qui parle régulièrement de propos féministes. Ok, maintenant, imaginez qu’on lui file un budget carte-blanche pour reprendre la licence MLP, licence la plus cliché de toute. Voilà ce que ça a donné.

Parce que chose que tout fan de la série sait, c’est Lauren qui est derrière cet univers, c’est elle qui l’a rendu épique, c’est elle qui a décidé qu’elle ne ferait pas un show stéréotypé pour petite fille. Elle voulait faire un show qui était pour les filles sans faire de clichés et aussi pour leurs parents, afin qu’ils puissent regarder ça avec leurs enfants. C’est ainsi que les bronies sont apparus (Bro-pony, bro voulant dire « pote » ou « frangin »)… en masse.

Oui même Rainbow Dash (G4) se fout de la gueule de la génération précédente

Tu vas pas me dire que ce machin te tiens pendant plusieurs années ?

Chose que personne n’avait prévu. Il y a eu un phénomène internet massif sur cette série. Beaucoup de gens se sont mis à aimer le show. Et le truc marrant, c’est que c’est devenu une communauté ultra-active et très artistique. Si je suis effectivement encore intéressé par ce phénomène, ce n’est pas uniquement par la série en soit. La série est bien, excellente même. Mais est-ce que ça vaut la peine de s’y attarder des années dessus ? Pas sûr. Par contre, si vous suivez EquestriaDaily vous y verrez chaque jour :

  • au moins une ou deux pages de plus d’une trentaines de nouvelles illustrations de qualité très haute comme (prise sur le dernier post au moment où j’écris cette ligne) :
    Thenightmare
  • plusieurs mises à jour de fanfics (histoire développées par des fans autour du show) comme sur FiMFiction
  • plusieurs nouvelles compositions musicales parfois de très grande qualité
    Et je vous assure qu’il y en a pour tous les goûts. Quelques exemples : Metal, Rock, Orchestral (il y en a plusieurs types évidemment), Jazz, Electro, Electro-swing, Balade et evidemment Dubstep. Sinon je vous invite à consulter mon archive twitter #brony
  • plusieurs vidéos allant d’animation de qualité professionnelle, à des reprises de bandes d’annonces, en passant par des PMV (pony music videos, nota : ce dernier lien est animé par les fans aussi) ou des trucs totalement random

Et je ne parle pas des articles et vidéos détaillés sur plein d’aspects du show (analyses en détail de l’histoire du show, décompositions d’animations, etc…). Et je rappelle que toutes ces productions sont catalysées par le show qui devient une source d’inspiration sans fond.

Mais pourquoi tant de barrouf ?

Ok cette section est déjà plus un mix philo-sociologique qui est en discussion encore mais certaines de ces reflexions sont vraiment intéressantes.

Les bronies sont des gens de tout genre et de tout âge qui ont non seulement appris à aimer quelque chose sur lequel ils avaient les pire a priori, mais de plus ils prennent les leçons de cette série à cœur. Dans le reportage « Bronies, the extremely unexpected adult fans of My Little Pony », des chercheurs en sociologies ont constaté que les bronies prennait les leçons du show pour les appliquer dans leur propre vie. Une des sociologues parle même très sérieusement du phénomène WWPD : What would a pony do ? (que ferait un poney à ma place).

La conséquence, c’est le fameux moto : « Love and Tolerate ». Tant que nous en sommes capable en tant que personne humaine avec nos défauts, nous essayons au mieux de tolérer, d’accepter, de ne pas juger et de pardonner. Ce sont des choses simples que le show nous parle et que nous avons tendance à oublier au fur et à mesure de notre vie.

love_and_tolerate_by_lazy_joe-d52bty1akiv128014e29953a15ee8

Nous sommes dans un monde où l’ironie est reine, où l’honnêteté est placé en second plan, où le mensonge est une part majeure des médias. Est-ce qu’il est possible d’avoir un temps mort et de recommencer à se dire les choses simplement, au premier degré, sans arrière pensée ? Honnêtement, c’est difficile vu l’ambiance dans laquelle nous régnons. J’ai entendu quelques d’interview par ci et là (sur EFN notamment) où plusieurs brony influents reconnaissaient le bonheur qu’ils avaient à écouter des dialogues sans arrière pensées et directs. Personnellement, je suis convaincu du bienfait de la série de ce point de vue là.

Dernier point important de cette série : le développement des personnages. Je pourrais rentrer en détails en vous démontrant la complexité de chacun des personnages mais c’est pas le but ici. Toutefois, voici tout de même quelques points intéressants :

  • Scootaloo est une pégase et fait parti des perso secondaires. Toutefois, nous ne l’avions jamais vu voler pendant beaucoup d’épisode mais bon pourquoi pas. Il se trouve que Lauren a déclaré que ce perso là était non seulement orphelin mais en plus handicapé et qu’il lui sera impossible de voler. Ce n’est jamais mentionné directement dans le show comme si tout le monde en était conscient et que tant pis on fait avec. QUOI !? Ok, dans n’importe quelle série au monde, il y aurait des flashbacks d’accident ou de moment dramatique dans sa vie lié à ce handicap. Tout le monde la traiterait comme tel et on tenterait de faire arracher la petite larme au spectateur sur sa condition. Ici, c’est une personne comme les autres… vraiment… simplement. J’ai jamais vu ça.
  • Le développement des Mane 6 (6 crinières, alias les 6 personnages principaux) est tellement correctement calibré que toute personne est capable de s’identifier à un (ou deux max) personnage(s). De plus, leur personnalité est en plusieurs couches. Par exemple, Fluttershy qui est extrèmement timide, peut montrer que dans certains cas elle peut se dépasser et devenir très confiante. Autre exemple, Pinkie Pie qui est toujours à la fête, lorsqu’elle tombe en dépression peut développer un sévère cas de schyzophrénie vraiment flippant.

Malgré ces développements complexes qui montrent un monde où justement, tout n’est pas rose, la série est capable de montrer qu’il est possible de façon tout à fait naturelle, de vivre ensemble dans la joie et la bonne humeur. Dans tous les cas, je pense que vous comprenez maintenant que nous ne sommes pas dans un monde parfait où la préoccupation unique est de savoir ce que l’on prend pour le gouter.

Conclusion

Ok, si vous avez lu jusqu’ici, félicitations ! Merci d’avoir pris le temps d’avoir lu ces lignes. Les a priori sur ce phénomène sont très ancrés et il devient difficile de se faire comprendre. J’espère que vous comprendez un peu mieux ce monde parrallèle très étrange qu’il m’arrive de fréquenter régulièrement.

Je vais arrêter de déblatérer maintenant. Je pourrais vous faire des discours en détails très long sur le positionnement de cette série par rapport au féminisme moderne ; ou encore des descriptions en long en large du talent des acteurs (de voix) sur cette équipe ; ou encore des nombreuses références à la culture populaire que l’on peut trouver à l’intérieur de ce show comme The Big Lebowsky ou encore le Seigneur des Anneaux ; ou encore des nombreuses découvertes musicales que j’ai pu trouver dans la communauté ; mais bon faut bien que je m’arrête 🙂

mlfw9627-cdg

Categories: Humeur
Les commentaires sont fermés.